Pollution
Humain
Environnement
Economique

Vers 4 h, lors de sa ronde nocturne, le prestataire en charge des travaux en cours constate l’absence de courant et de la fumée qui s’échappe d’un local électrique d’un silo. Il appelle les secours et avertit l’exploitant. Arrivés à 4h30, les pompiers arrosent le point chaud. Pour atteindre le foyer, une partie du bardage est enlevée. L’incendie est maîtrisé vers 7h20. Les eaux d’extinction sont confinées et analysées. Les tôles amiantées du bardage retirées par les pompiers sont envoyées en filière dédiée.

La semaine suivante, des opérations de sécurisation sont mises en place :

  • bâche de protection de la brèche au niveau de la tour de fabrication ;
  • pompage des eaux d’extinction dans les différentes caves et galeries en usine ;
  • assèchement de la salle électrique ;
  • barrière de sécurisation extérieure qui délimite la zone en façade avec risque de chute d’éléments de celle-ci ;
  • bâche sur les déchets extérieurs (protection amiante) ;
  • clôture de l’ensemble des bâtiments usine avec interdiction d’accès et affichage.

L’exploitation du site est arrêtée pour 5 à 7 mois. Dix salariés sont reclassés sur des sites appartenant au groupe.

Des travaux par points chauds liés à de la rénovation ont eu lieu avant l’accident.