Pollution
Humain
Environnement
Economique

Lors d’un test mensuel d’étanchéité d’une canalisation d’alimentation en carburéacteur JET A-1 d’un aéroport, 2 anomalies sont relevées. Les analyses du bilan matière et des pressions/débits ne permettent pas à l’exploitant de confirmer ces anomalies. Il émet l’hypothèse d’un avitaillement non déclaré durant le test et programme un nouveau test la semaine suivante. Celui-ci révèle les mêmes anomalies. La canalisation est constitué de tronçons de tuyauterie en acier (diamètre extérieur 16″ : 406,4 mm, épaisseur nominale 6,40○mm) mis en place autour de l’année 2000. Elle comporte un revêtement externe à base de brai de houille renforcé et un revêtement interne par une fine couche de peinture époxy. Les jours suivants, des mises en pression tronçon par tronçon sont réalisées pour délimiter le tronçon défectueux. La zone de fuite est déterminée et le tronçon, situé à 3 m de profondeur, sectionné. La fuite est estimée entre 250 à 900 m³ de kérosène.

La fuite du pipeline résulte d’une corrosion localisée affectant la surface intérieure du tronçon  sur 400○mm de long dans le sens circonférentiel et 70○mm dans le sens longitudinal, centrée sur la génératrice inférieure du tronçon et sur la soudure circulaire de raboutage. Au niveau de cette soudure, il est noté un changement de pente entre les 2 tronçons de la canalisation (angle de 5°). Au voisinage de la fuite, les pertes d’épaisseur sont proches de 50○%. La corrosion de l’acier a été favorisée par la stagnation d’une phase aqueuse au droit du changement de pente de la soudure de raboutage, d’un débit d’écoulement faible du carburant et de l’absence locale de revêtement de protection époxy à cet endroit. Le dernier rapport de contrôle de la protection cathodique en place sur le réseau indiquait que la protection était effective. Cependant la présence de courants vagabonds en permanence sur le réseau (problèmes de terre) peut induire des potentiels trop négatifs entraînant des fragilisations de l’acier et des décollements de revêtement par dégagement d’hydrogène.