Pollution
Humain
Environnement
Economique

Vers 19h30, dans une usine chimique, une perte d’alimentation électrique générale du site au cours d’un violent orage, entraîne une fuite de chlore de l’atelier de neutralisation du chlore. Les groupes électrogènes de secours démarrent en automatique pour assurer l’alimentation électrique des fonctions secourues. L’exploitant constate la perte du pompage d’alimentation du réseau incendie, ainsi que le non fonctionnement de certains rideaux d’eau, pourtant à sécurité positive. Suite à une panne électronique du variateur de vitesse d’un ventilateur secouru qui met en dépression le circuit et envoie les gaz chlorés des évents vers la colonne d’abattage, le circuit monte en pression. Du chlore est émis par les garnitures, les évaporateurs, … Les détecteurs de chlore se déclenchent, mais donnent des concentrations hors échelle de mesure.

A 19h40, l’exploitant déclenche le POI, met en place des arrosages de sécurité, et 60 personnes sont confinées durant 1h50. A 19h56, le ventilateur de secours est redémarré manuellement sur l’unité de traitement. Les pompiers du site réalimentent le réseau incendie en démarrant les diesels de secours du réseau incendie à 21h00. A 20h08, les fortes pluies noient l’onduleur du site. La perte de l’onduleur provoque les pertes○:

  • du ventilateur secouru ;
  • des commandes des équipements secourus ;
  • du réseau informatique et des communications radios ;
  • de la communication des fonctions vitales du POI ;
  • partielle d’électricité en salle de contrôle.

L’électricité est rétablie à 20h30. Le POI est levé vers 22h05. Les eaux d’extinction sont contenues sur le site. Les secours extérieurs arrivent sur le site à 21○h et effectuent avec l’exploitant des mesures de chlore en périphérie du site qui se révèlent négatives.

Un pompier du site, légèrement blessé en mettant son appareil respiratoire isolant, est transporté à l’hôpital. Deux salariés, ayant traité la fuite de chlore sont auscultés à l’infirmerie de l’usine avant de regagner leur poste. L’atelier de production de chlore est mis à l’arrêt. Il sera redémarré 4 jours plus tard.

L’exploitant estime le rejet à 28 kg de chlore. Cette émission diffuse correspond à moins de 10○% de la quantité résiduelle de chlore gazeux contenu dans les tuyauteries d’évents au moment de la mise en sécurité des installations consécutive à la perte d’alimentation électrique générale. La perte générale de l’alimentation électrique a aussi entraîné une absence de fourniture d’eau industrielle dans une usine située sur la même plateforme chimique jusqu’à 20h50 (ARIA 53807).

L’exploitant redémarre les installations 1 semaine après l’incident et après○:

  • réparation du variateur du ventilateur ;
  • mise en place d’une protection supplémentaire sur l’onduleur et mise en place d’un nouvel onduleur ;
  • réalisation de tests de démarrage des ventilateurs sur différentes configurations.