Pollution
Humain
Environnement
Economique

Vers 12h30, un feu se déclare sur un chai de cognac de 200 m². L’incendie se propage à une maison d’habitation et des hangars agricoles. Les pompiers rencontrent des difficultés à maintenir la permanence de l’eau. En effet, une réserve d’eau située sur place est polluée par des écoulements d’alcool. Le service de l’électricité coupe une ligne de 20 000 V. Les pompiers utilisent 6 lances à mousse pour circonscrire l’incendie qui s’étend sur 1 000 m². Ils refroidissent une cuve de gaz de 10 m³. L’incendie est éteint vers 17h20. Un bâtiment agricole de 1 600 m² est à moitié détruit. L’exploitant procède au traitement des produits phytosanitaires. Il déverse de la terre avec un engin de chantier. Le maire prend un arrêté de péril imminent. Une surveillance est mis en place pour la nuit.

Un pompier légèrement blessé regagne son domicile. 200 hl de cognac ont brûlés. Une citerne de gaz est endommagée et sera remplacée. 1 600 m² de bâtiments sont détruits (maison d’habitation de 84 m², 2 locaux annexes représentant 130 m², 3 chais représentant 600 m², 800 m² d’un autre bâtiment agricole dont un local de 30 m² contenant des produits phytosanitaires). L’étanchéité d’une partie (angle) de la géomembrane du bassin à vinasses n’est plus assurée.

Les pompiers préservent une distillerie de 400 m² et une dizaine d’engins agricoles.

Un défaut sur des panneaux photovoltaïques en toiture du chai principal serait à l’origine du feu. L’incendie se serait ensuite propagé à la toiture ainsi qu’aux autres bâtiments.