Pollution
Humain
Environnement
Economique

Une fuite se déclare en aval d’une bouchure gonflable d’un barrage. Pour les besoins de l’investigation, un abaissement du bief amont (sous la cote 114,30 m correspondant à la cote minimale d’exploitation) est réalisé en concertation avec les autorités. Un non-respect de la cote réglementaire a été engendré. La navigation est mise à l’arrêt sur le bief. L’abaissement est maîtrisé (114,30 m à 114,20 m). Un batardeau de maintenance est mis en place en amont de la bouchure. Il est constaté une rupture de 14 des 150 têtes de tiges filetées de fixation aval de la membrane sur le radier. La rupture de ces tiges a engendré la désolidarisation d’un des 24 rails qui appliquent la membrane sur le radier à l’aval et une perte d’étanchéité de la bouchure.

Les tiges filetées endommagées ont été remplacées.

Des investigations sont en cours afin d’identifier les causes de rupture des tiges filetées de fixation :

  • au choix des matériaux utilisés;
  • le dimensionnement du système d’ancrage de la membrane au radier;
  • un non respect du couple de serrage des écrous.

L’exploitant prévoit d’instrumenter une ou plusieurs bouchures afin de modéliser au mieux leur comportement en fonctionnement et notamment d’identifier les contraintes appliquées sur la membrane et sur le génie civil.