Pollution
Humain
Environnement
Economique

Vers 6h30, durant une manœuvre de wagons propylène pour constitution d’une rame, le conducteur constate que son locotracteur sort des rails (sur le côté gauche) au passage de l’aiguillage. Le conducteur stoppe l’opération et informe le chef de manœuvre. Des reconnaissances sont effectuées sur la rame. Dans l’attente de l’arrivée d’une société externe permettant d’évaluer la possibilité de faire rouler en sécurité les wagons, une surveillance est mise en place. Un gardien effectue des rondes aux abords des wagons, toutes les heures durant la nuit. Le lendemain, la société experte constate que 4 wagons, précédant le locotracteur, ont également déraillé. Le contre-rail (présent sur l’aiguillage) permet aux 4 wagons de se railler à nouveau. Les wagons sont évacués en fin de matinée du site emplisseur et stationnés au sein de la raffinerie. Le locotracteur est déplacé vers le garage du site. Des travaux de réfection de voie sont réalisés 10 jours plus tard. L’activité propylène mise à l’arrêt reprend.

Un écartement des voies pourrait être à l’origine du déraillement.

Un mauvais aiguillage d’un wagon de propylène avec déraillement s’est déjà produit en 2015 (47516) sur le site de la raffinerie lors d’une opération de constitution de rames.