Pollution
Humain
Environnement
Economique

Dans l’atelier électrolyse d’une usine chimique Seveso seuil haut, une fuite extérieure permanente de soude est constatée derrière le revêtement nickel de la plaque d’entrée/sortie en acier d’un récipient sous pression. Cette fuite est engendrée par une corrosion process. L’épaisseur de la plaque endommagée est contrôlée et s’avère supérieure au minimum d’épaisseur. L’exploitant souhaite, malgré la fuite, poursuivre l’utilisation de l’équipement jusqu’à son échange par un équipement identique. Le service d’inspection reconnu n’autorise pas l’exploitation de cet équipement avec une fuite externe. Il sollicite l’arbitrage de la direction.

En attendant, l’exploitant met en place :

  • un balisage autour de l’équipement pour éviter toute projection ou brûlure chimique et thermique ;
  • un contrôle visuel à chaque poste avec notification dans rapport journalier ;
  • une vérification journalière de la non-évolution de la fuite ;
  • le remplacement de l’équipement dès que possible (délai approvisionnement 6 mois) ;
  • la modification du plan d’inspection pour contrôle visuel par un inspecteur dédié 1 fois / mois ;
  • le contrôle de l’épaisseur minimale de la plaque endommagée 1 fois / 2 mois.