Pollution
Humain
Environnement
Economique

Vers 13 h, une pale d’une éolienne se rompt et chute au sol. Plusieurs vis provenant du moyeu à roulement de la pale sont retrouvées au sol. Un périmètre de sécurité est mis en place autour de l’éolienne. L’exploitant arrête les 6 autres éoliennes de même technologie du parc. A la demande de l’inspection des installations classées, les 22 autres éoliennes du parc sont arrêtées 5 jours plus tard. Un arrêté préfectoral d’urgence soumet leur redémarrage à l’accord de l’inspection des installations classées.

L’exploitant ne constate pas de dommage structurel sur le reste de l’éolienne. Le mat est intact, ainsi que les fondations. Certaines des vis retrouvées au sol présentent des ruptures franches, des éléments distinctifs de fatigue et des traces de corrosion. Cette corrosion pourrait avoir été engendrée par une précharge insuffisante lors du serrage.

Le parc éolien a connu une série d’événements similaires affectant 4 éoliennes de technologies différentes de celle objet du résumé :

  • 2011 : des vis de fixation entre la bague extérieure du roulement et le moyeu sont retrouvées au sol. L’éolienne est mise à l’arrêt durant 4 mois pour procéder au remplacement du roulement de pale et des vis;
  • 2013 (ARIA 43576) : chute d’une pale et constat de la rupture des vis de la bague extérieure du roulement de pale et desserrage de plusieurs vis ;
  • 2015 (ARIA 53862) : chute d’une pale d’une éolienne. A la suite de l’accident de 2013, toutes les vis incriminées avaient été changées. Cependant, lors d’un contrôle de serrage après un mois de fonctionnement avec ces mêmes vis, il avait été noté une faible tension de  serrage des vis. Une fatigue a pu être initiée et conduire à la rupture 2 ans plus tard. Toutes les vis des éoliennes du parc de même technologie sont alors remplacées par des vis monitorées permettant un suivi trimestriel du serrage par ultrason.

Au regard de cet historique l’exploitant met en oeuvre le plan d’action suivant :

  • réalisation d’une campagne de contrôle visuel des marquages de l’ensemble des vis de chaque pâle des 6 éoliennes de même modèle que celle dont la pale a chuté en 2019, afin d’identifier rapidement d’éventuel défaut de serrage sur les autres pâles;
  • réalisation d’une expertise métallurgique des vis de l’éolienne sinistrée;
  • remplacement total et à neuf de l’ensemble des vis de chaque pâle des 6 éoliennes;
  • modification de la périodicité du contrôle de serrage à 3 mois, 6 mois et 12 mois.