Pollution
Humain
Environnement
Economique

A 7h57, une odeur de gaz naturel est ressentie dans le centre ville. La zone de fuite est localisée au niveau d’un passage de 3 canalisations souterraines de gaz naturel. Un périmètre de sécurité de 150 m est mis en place et 300 personnes sont évacuées. Les premiers organes de sectionnement du réseau de distribution sont fermés à 9h16 puis sur un périmètre plus large à 12h41. Après accord sur le mode opératoire avec les pompiers (arrosage de la chaussée pour rabattre le gaz), des travaux d’excavation sont réalisés pour localiser l’endroit précis de la fuite. Il est ainsi constaté une forte accumulation de gaz dans des fourreaux du réseau d’eau potable.

Après excavation, il apparaît que la fuite est due à la fissuration d’un cordon de soudure entre 2 tubes en acier DN250 posés en 1962 et enrobés de brai de houille d’un ouvrage du réseau de distribution de gaz naturel. La zone de fissuration de la canalisation se trouve sur la génératrice supérieure de l’ouvrage (position 12 h) non loin d’un support métallique. Des contraintes mécaniques (glissement de terrain au niveau du supportage et différence de charge induite par la circulation routière) auraient favorisées le mécanisme de fissuration du cordon de soudure. La taille de la fissure est estimée à 30 cm de long sur 3 mm de large.

Selon le distributeur, l’origine du mouvement de terrain serait due à une structure hétérogène de l’environnement immédiat de la canalisation du fait de plusieurs interventions successives réalisées dans le passé par différents concessionnaires. Cette hétérogénéité de l’environnement immédiat de la canalisation aurait pu favoriser un déplacement plus ou moins léger de celle-ci.

Le tronçon fuyard est réparé en posant un collier en inox.