Pollution
Humain
Environnement
Economique

Vers 3h40, un départ de feu se déclare sur 3 de 4 bâtiments (6 000 m²) dans un centre de compostage de déchets de 8 000 m². Le bâtiment de réception et d’affinage, le bâtiment de bio-compostage et le bâtiment de compostage. 2 bioréacteurs en acier (50 m de long) ainsi qu’un dispositif de tapis roulant (commun aux 3 bâtiments) sont embrasés. Des odeurs de plastique brûlé sont ressenties. Deux lignes de train sont coupées. La D350 est également coupée à la circulation. Les pompiers rencontrent des difficultés pour pénétrer dans l’usine. L’approvisionnement en eau d’extinction est insuffisant. L’intervention est compliquée par la présence de bouteilles d’acétylène et de gaz. L’incendie se propage au 4ème bâtiment. Vers 9 h, le feu est maîtrisé et la circulation ferroviaire rétablie. A la demande de l’exploitant, les pompiers déplacent les serveurs informatiques. Les foyers résiduels sont éteints. Le site est mis sous surveillance par une société privée.

L’outil de production est totalement détruit. Le coût des dommages est estimé à 30 M€. La perte de production (vente du compost) est estimée à 800 000 € par an. Les déchets qui devaient être traités par compostage sont envoyés vers une usine d’incinération.

Le site venait d’être rénové et le redémarrage était prévu pour le mois de mars. L’usine ne contenait aucun déchet.