Pollution
Humain
Environnement
Economique

Vers 14h20, un feu se déclare dans un atelier de maintenance d’une blanchisserie industrielle de 2 690 m². L’alerte est donnée par la détection incendie. Une tentative d’extinction avec un extincteur s’avère négative. Les réseaux d’utilités gaz et électricité sont consignés. Les 40 employés présents sont évacués avant l’arrivée des pompiers. Ces derniers interviennent à l’aide de lances. Vers 18 h, l’incendie est éteint. Le site est ensuite placé sous surveillance. L’exploitant répartit son activité sur d’autres établissements.

Les eaux d’extinction sont confinées sur le site par obturation et arrêt des pompes de refoulement du réseau d’eaux pluviales et usées. Elles sont ensuite prises en charge par une société spécialisée. Les déchets de l’incendie (produits de combustion des bâtiments) sont stockés sur le site dans l’attente de leur traitement dans une filière adaptée.

Selon les premiers éléments collectés, des travaux par point chaud dans le local maintenance seraient à l’origine de l’événement (première hypothèse). L’exploitant décide ainsi de prendre les mesures préventives suivantes :

  • vérifier l’adéquation avant travaux des équipements utilisés ;
  • resensibiliser les équipes de maintenance aux procédures de travail par point chaud ;
  • éloigner le local maintenance des locaux produits chimiques et de la centrale de traitement des eaux de rejet.