Pollution
Humain
Environnement
Economique

A 14h40, dans une usine de stockage et traitement d’alcools, classée Seveso seuil bas, un bac d’alcool déborde dans sa rétention lors d’un dépotage. Les chargeurs ferment la vanne de pied de bac et stoppent les déchargements. L’alcool déversé dans la cuvette du bac est dilué sous protection incendie et avec mesure de la LIE qui ne dépasse pas 5 %. Les opérateurs pompent le contenu du bac vers un autre bac.

10 m³ d’alcool se sont déversés dans la cuvette de rétention du parc. Les pertes économiques s’élèvent à 9 000 €.

L’origine de l’incident est une défaillance dans le suivi du stock du bac. Il ne possède pas de radar de mesure de niveau, ce dernier est suivi par comptabilité matière. Les chargeurs effectuent une mesure de niveau par jour reportée dans un tableau. Ce dernier est agrégé au fil de l’eau par le contenu théorique des citernes déchargées. Au moment de l’incident, les citernes du jour n’avaient pas encore été renseignées dans le fichier et la veille, un niveau haut de bac avait été reporté dans le tableau. Les déchargements effectués jusqu’à 14h30 ont provoqué le débordement.

De plus, le jour de l’incident, le responsable des expéditions, chargé d’identifier les bacs à remplir, était absent. La personne assurant son remplacement a suivi la formation dédiée à ce poste mais, d’après l’exploitant, n’avait pas acquis toutes les connaissances nécessaires, notamment, sur les risques de débordement lors du déchargement des citernes vers les bacs. La procédure associée aux opérations de chargement/déchargement ne décrit pas les modalités à mettre en œuvre pour identifier la destination du contenu des citernes et la formation serait incomplète pour la bonne compréhension des consignes.

L’exploitant complète et améliore le fichier de suivi du stock des bacs avec un code couleur pour alerter sur les niveaux des bacs à ne pas dépasser. Il prévoit également :

  • la mise en place de radars niveau haut et très haut sur les bacs,
  • la révision de la procédure associée aux opérations de chargement/déchargement des citernes,
  • l’identification des besoins en formation du personnel.