Pollution
Humain
Environnement
Economique

L’équipement concerné est une tuyauterie aérienne reliant l’unité de craquage catalytique à une torche. De nombreux percements ont été découverts dans les mois précédant (ARIA 52358).

Vers 18 h, un départ de feu se produit sur une tuyauterie (DN 300) dans une raffinerie. Le système d’arrosage permet l’extinction rapide du sinistre.

Ce feu survient lors d’une opération de traitement thermique d’un système d’obturation de fuites en marche (SOFM). Ce système est constitué d’une ½ coquille en inox collée au niveau de la génératrice inférieure de la conduite. L’ensemble est enroulé dans des couches de nappes de fibres de carbone, fixées par une résine époxy, puis recouvert d’un traitement anti-UV. La dernière étape de l’installation du SOFM consiste à le chauffer progressivement jusqu’à 90°C grâce à des caissons de réchauffage. Il est maintenu à cette température pendant 1h. Le feu s’est déclaré après 40 min de ce palier, à l’intérieur du caisson. Son dispositif de chauffage électrique est mis hors de cause.

L’exploitant suspend les opérations de traitement thermique des autres SOFM en cours d’installation sur les zones de sous-épaisseur ou percement de la tuyauterie. Une expertise de la zone endommagée est initiée. Des inspections visuelles et mesures de dureté ne relèvent rien d’anormal.