Pollution
Humain
Environnement
Economique

Vers 16h15, une rupture de stock en CO2 se produit dans une blanchisserie industrielle. Le CO2 permet de neutraliser les effluents (pH devant être compris entre 6,5 et 8,5) avant rejet vers le réseau communal d’eaux usées et la station d’épuration gérée par la Direction de l’eau et de l’assainissement de la ville de Meaux. Cette rupture de stock est due à une crise majeure d’approvisionnement en CO2 par le fournisseur de l’usine. Ce dernier avait prévenu l’exploitant le 19/06. La cuve de CO2 ne devant pas descendre en dessous de 10 bar, l’exploitant met en place un suivi régulier du niveau et de la pression de la cuve. Le 27/06, il prend la décision d’arrêter la neutralisation au CO2 et prévient la station d’épuration. Cette dernière considère qu’il n’y a pas de risque pour ses installations et demande à l’exploitant de mettre en place une solution provisoire de neutralisation dans un délai d’une semaine. La solution provisoire consiste en un traitement des effluents à l’acide formique à 80 %. Celui-ci est introduit dans une cuve d’homogénéisation avec régulation selon le pH mesuré. Cette solution permet le respect de l’arrêté préfectoral en termes de pH des effluents. La neutralisation à l’acide formique est mise en place dès le lendemain, 28/06.

L’arrêt de l’installation de neutralisation a finalement provoqué le rejet d’effluents à un pH < 9,4, pendant 18 h de production, le temps de mettre en place la solution provisoire.

L’exploitant prévoit de rendre pérenne la solution provisoire de neutralisation des effluents par dosage d’acide formique en cas de nouveau problème d’approvisionnement en CO2. Pour cela, un devis est demandé pour l’installation d’un coffret électrique près de la cuve d’homogénéisation. Une formation à l’utilisation de ce système est réalisée auprès des équipes techniques du site.