Pollution
Humain
Environnement
Economique

Vers 4 h, dans une usine de fabrication de produits chimiques classée Seveso seuil haut, une perte totale des utilités électriques et connectiques se produit sur le site. La police se rend sur place à 4h25, pour avertir qu’une coupure du réseau électrique général de 2 h a lieu sur tout le nord du département (80 000 foyers privés d’électricité). L’exploitant perd ses connexions internet et téléphonique, il ne peut plus recevoir ni émettre d’appels. A 5 h, à l’arrivée de l’équipe de production, un technicien de maintenance démarre les groupes électrogènes. L’électricité est rétablie vers 7 h et les activités de production, après vérification de tous les systèmes, reprennent leur marche normale. L’exploitant demande au technicien de maintenance un rapport technique circonstancié des événements.

La perte d’utilités avait fait l’objet d’une visite de l’inspection des installations classées avant cet incident : l’exploitant devait approfondir l’analyse des conséquences potentielles d’une perte d’alimentation électrique. L’exploitant indique que cet incident a permis de tester en situation réelle la perte d’alimentation électrique et que les sécurités positives ont bien fonctionné.

Concernant la perte des moyens de communication, l’exploitant décide de mettre à disposition une personne pour aller prévenir les pompiers en utilisant un véhicule de la société. Au cours d’une visite post-incident, l’inspection demande à l’exploitant de :

  • maintenir également une personne sur site apte à accueillir les secours ;
  • formaliser le retour d’expérience de cet évènement ;
  • renforcer sa préparation à des situations accidentelles de ce type ;
  • modifier son POI afin d’inclure le refroidissement de réacteur à réaction exothermique à l’aide de RIA en cas de perte d’alimentation électrique.