Pollution
Humain
Environnement
Economique

Vers 11h20, dans une usine de purification de concentrés uranifères et de fabrication de tétrafluorure d’uranium classée SEVESO seuil haut, une explosion suivie d’un incendie se produit sur un fût de 50 l contenant des oxydes métalliques d’uranium. Ce fût se trouve au sein d’un sas temporaire de travail, à l’intérieur d’un bâtiment d’entreposage de matières uranifères recyclables. Le personnel recouvre le fût avec du sable pour éteindre l’incendie et referme le fût externe de 220 l contenant le fût de 50 l.

Les 2 opérateurs qui étaient dans le sas au moment de l’explosion sont légèrement blessés et transportés à l’hôpital, ainsi que l’agent de sécurité incendie présent à l’extérieur du sas. Ils ne présentent pas de contamination radioactive. L’exploitant place le fût sous surveillance thermographique pendant son refroidissement progressif à température ambiante. Des mesures confirment l’absence de contamination à l’extérieur du sas de travail.

L’explosion s’est produite au cours d’une prise d’échantillon pour caractériser le contenu du fût. Il s’agit d’un fût de matières uranifères recyclables issues de productions anciennes contenant des oxydes métalliques, il était entreposé depuis 1989. Une campagne d’ouverture d’un lot de fûts avait été engagée par l’exploitant en vue de leur reconditionnement et de leur expédition vers un autre site du groupe.

L’inspection des installations classées propose un arrêté de mesures d’urgence pour surveiller le fût et suspendre toute nouvelle ouverture de fût de matières uranifères recyclables jusqu’à l’indication des mesures pour éviter tout risque d’accident similaire, en particulier les protocoles d’échantillonnage modifiés.

L’exploitant estime nécessaire de réaliser :

  • une formation/sensibilisation des opérateurs ;
  • une mise à jour des consignes/procédures ;
  • une modification de l’installation.

L’exploitant prévoit également de conditionner la reprise des opérations à la mise en place de dispositions supplémentaires adaptées à la prévention du risque explosion. Le dispositif devra permettre de réaliser ces opérations en atmosphère inerte et de recourir à du matériel présentant un faible risque d’ignition.