Pollution
Humain
Environnement
Economique

Vers 6h20, une canalisation d’un réseau sprinkler se rompt dans un bâtiment de stockage de produits finis dans une papeterie. Cette rupture provoque le déversement au sol de 1 250 m³ d’eau provenant des citernes de réserve. Cette eau dégageant une odeur nauséabonde, le personnel est évacué. Les pompiers se rendent sur site pour faire une levée de doute sur la nature du gaz provoquant l’odeur. L’activité reprend après 3 h d’arrêt sur les activités de logistique et de transformation et après ventilation des bâtiments. L’eau est analysée et s’avère équivalente à des eaux pluviales, celle-ci est renvoyée à la rivière. Mis hors-service, le système de sprinklage est réparé, puis remis sous pression le lendemain vers 16h45. Des rondes de surveillances sont mises en place pour la nuit.

La fuite fait suite à une chute de pression du réseau d’eau du sprinklage consécutif à une fuite sur un joint. Le réseau a donc subi une surpression induite par le réseau d’air (vase d’expansion air/eau) à 15 bars qui a provoqué l’endommagement de la bride.

Le joint défectueux est remplacé lors de l’entretien triennal planifié en octobre 2018 ainsi que la bride. Lors de ce remplacement, l’exploitant constate que depuis l’installation du poste il manque une contre pièce servant à fixer les écrous, ce qui au fil des années a fragilisé l’ensemble et donc provoqué la rupture et la fuite. L’ensemble est renforcé grâce à 2 équerres pour éviter que l’évènement ne se reproduise.