Pollution
Humain
Environnement
Economique

A 8 h, la procédure inondation d’une usine de fabrication de vis et boulons est déclenchée à la suite d’une forte montée des eaux de la LOUE (1,77 m). L’outillage, la fosse de la tréfilerie et 3 ateliers risquent d’être inondés. A 13 h, le niveau de la rivière atteint 2,21 m. Le traitement thermique est arrêté. A 13h50, après l’arrêt des machines de production des 3 ateliers, le matériel est évacué. Des infiltrations d’eau par un mur attenant à la LOUE sont visibles dans l’un des ateliers. A 15h20, les énergies du site sont coupées et la pompe de l’allée centrale est mise en route. A 15h40, la hauteur de la LOUE est de 2,41 m, la cours est inondée. A 17 h, 2 à 5 cm d’eau sont présents dans les 3 ateliers, les bureaux, les archives, les vestiaires et les sanitaires. Du matériel absorbant est mis en place pour contenir l’huile pouvant sortir des caniveaux. La LOUE atteint sont niveau maximal de 2,60 m vers 20 h, 2 à 10 cm d’eau sont présents dans les bâtiments. A 21 h, les pompiers mettent en place une pompe. Le niveau de l’eau baisse dans les ateliers et dans l’allée centrale à partir de 21 h. Le lendemain matin, à 6h30, l’eau s’est retirée de la cours et de l’allée centrale. Il reste 2 cm d’eau dans les ateliers et les vestiaires. Le personnel nettoie les locaux à partir de 8 h. L’activité du site peut redémarrer à partir de midi.

A la suite de cette inondation l’exploitant rehausse les rails de maintien des barrières de l’allée centrale, agrandi le regard pour la pompe, fait un marquage sur le mur pour indiquer le point de pompage, achète sa propre pompe pour éviter la location si le cas se représente à nouveau. Le mur de l’atelier par lequel l’eau s’est infiltré est étanchéifié.