Pollution
Humain
Environnement
Economique

Vers 9h30, sur un site chimique classé Seveso seuil haut, une fuite au goutte à goutte d’acide butyrique (corrosif) se produit au niveau d’une tuyauterie, lors d’une opération de pompage, entre la zone de dépotage et la cuve de stockage. Ces deux zones sont sur rétention. L’exploitant stoppe le pompage et souffle la ligne à l’azote. La fuite s’intensifie et impacte les structures et une partie de la voirie du site. L’exploitant arrête immédiatement le soufflage. L’acide butyrique possède un seuil olfactif à 0,001 ppm. A cause de l’odeur forte et nauséabonde du produit, les secours du site, avec leur protection respiratoire, répandent de l’absorbant (carbonate de potassium). L’exploitant considère qu’un arrosage de la zone ferait persister l’odeur. Le produit absorbé par le carbonate de potassium est récupéré et mis en fûts dans l’attente d’un envoi en destruction. Vers 10 h, le maire informe l’exploitant que l’odeur est perceptible sur sa commune. Un riverain se plaint également de l’odeur. L’alerte est levée à 10h43. L’exploitant lave à l’eau les structures souillées par l’acide butyrique jusqu’à disparition des odeurs en fin d’après-midi. Les eaux de lavage sont dérivées vers un bassin de rétention.

50 l de liquide se sont répandus. Il n’y a pas d’augmentation de la valeur en COT en sortie du rejet aqueux. Les odeurs persistent sur la commune jusqu’en fin d’après-midi.

L’exploitant démonte la ligne en cause pour trouver l’origine de la fuite. Un joint viton, complètement détérioré est en cause. Partant d’un goutte à goutte lors du pompage, le soufflage de la ligne, avec la pression associée, a fait sortir le joint de l’assemblage des brides de la tuyauterie.

L’exploitant contrôle l’ensemble de la ligne. D’autres joints sont dans le même état. La tuyauterie n’est pas dédiée à l’acide butyrique. L’utilisation de la ligne pour un autre produit a provoqué les détériorations des joints.

L’exploitant remplace les joints défectueux par des joints à jaquette en téflon. Lors du développement d’un nouveau produit, il prévoit d’effectuer des tests de compatibilité avec les matériaux de la tuyauterie.