Pollution
Humain
Environnement
Economique

A 7h40, dans une usine pharmaceutique classée Seveso seuil haut, un employé d’une entreprise intervenante donne l’alerte après avoir observé un dégagement de vapeurs blanches et irritantes au niveau d’un parc à citernes. Les pompiers internes réalisent une reconnaissance et constatent une fuite d’acide bromhydrique (HBr) sous une citerne (tâche orangée au sol). Le point de fuite étant sous calorifuge, il n’est pas possible de le localiser précisément et d’évaluer son volume. L’exploitant déclenche le POI à 8h15. Parallèlement, l’alarme PPI du site est déclenchée suite à une erreur de manipulation au poste de garde, engendrant des interrogations des riverains. Un périmètre de sécurité de 30 m est mis en place autour du parc à citernes. Un rideau d’eau est établi à l’aide de lances queues de paon pour rabattre les vapeurs. La production utilisant le HBr est arrêtée. La conduite est décalorifugée et la fuite est identifiée sur une bride de la ligne de recirculation de la citerne de HBr. La purge de la ligne est impossible car un clapet anti-retour est présent en aval de la bride. Un branchement est alors réalisé au niveau de la purge pour souffler à l’azote le HBr vers le réacteur de production. A 9h20, la fuite est stoppée, la ligne est vidée et soufflée. A 9h50, le POI est levé.

La quantité de HBr déversé dans la rétention est estimée à 20 l. Le nuage de vapeur est resté confiné grâce à l’arrosage. La cuvette de rétention est rincée. Les eaux de rinçage et d’extinction sont traitées dans la station d’épuration du site par neutralisation.

La bride fuyarde, qui se trouvait sur un débitmètre, a été dégradée par corrosion. Après analyse, il s’avère que le matériau du débitmètre n’était pas conforme à la commande (inox au lieu d’inox revêtu de PTFE) suite à une erreur du fournisseur. Le matériel inadapté avait été réceptionné et installé sans que l’erreur ne soit identifiée (contrôle à la réception uniquement documentaire, pas de vérification au moment du montage). Suite à l’accident, l’exploitant travaille à améliorer sa chaîne de contrôle lors de la réception de matériels.

Plusieurs accidents impliquant des fuites de produits sur des citernes de transport sont déjà survenus sur ce site (ARIA 47726, 47730). Plus généralement, plusieurs événements liés à des problèmes de suivi de l’état des équipements et de vérifications insuffisantes suite à des opérations de maintenance ont été recensés (ARIA 36102, 35773, 36103, 44929).