Pollution
Humain
Environnement
Economique

A 14h25, dans une usine de fabrication de produits chimiques classée SEVESO seuil haut, une détonation se produit, puis un feu se déclare sur une tuyauterie de condensats dans un atelier d’électrolyse. Des flammes s’échappent de l’extrémité de la tuyauterie qui se déverse dans un réservoir à ciel ouvert de 75 m³, contenant des résidus de process (eau, HCl, NaOH, Na). Une opération de maintenance est en cours sur le four HCl situé à proximité. Le personnel de l’établissement met en œuvre une lance afin de débuter l’extinction. Vers 14h30, les pompiers refroidissent la plateforme où se situe le four. Suite au constat de la reprise de flamme lors de la baisse de l’arrosage, l’exploitant arrête la production vers 15 h, ce qui permet de faire cesser l’incendie. Les pompiers procèdent à un contrôle au moyen de la caméra thermique sur les différentes tuyauteries surplombant la cuve étant exposée aux rayonnements, puis quittent les lieux vers 16 h.

Le réservoir et 3 tuyauteries sont brûlés. Le site est à l’arrêt pendant une journée.

Les investigations menées par l’exploitant montrent qu’un défaut de conception est à l’origine de cet incident. Le débordement de la garde hydraulique de l’hydrogène a été connecté à la tuyauterie des condensats. Le four HCl étant en maintenance, un excès d’hydrogène en surpression s’est produit et a préférentiellement emprunté la tuyauterie des condensats. La présence d’hydrogène en sortie de cette tuyauterie, combinée à une étincelle liée aux travaux sur le four, a entraîné une détonation puis l’incendie. La zone ATEX n’était pas identifiée lors des travaux sur le four car l’hydrogène ne devait normalement pas être présent dans la zone.

L’exploitant réalise des travaux pour modifier le défaut de conception et redémarre les installations le jour suivant.

Le site a déjà connu divers accidents depuis 2015 (ARIA 48354, 48177).