Pollution
Humain
Environnement
Economique

Des explosions récurrentes (3 à 4 fois par semaine) se produisent dans le broyeur de véhicules hors d’usages (VHU) d’une entreprise de recyclage de matières métalliques. L’alerte est donnée par des riverains. Le maire informe l’inspection des installations classées. Un cas d’explosion de broyeur de VHU, ayant entrainé de graves dégâts matériels, est survenu sur ce site en 2008 (ARIA 36274).

Une visite de l’inspection permet de détecter :

  • une installation illégale d’entreposage et de broyage de 150 véhicules hors d’usage non dépollués, stockés dans des conditions anarchiques (VHU entreposés sur une hauteur de plus de 5 m; quelques VHU sur une surface non imperméabilisée) ;
  • une installation illégale de transit de déchets non dangereux (plastiques, papiers/cartons, verre, bois…) d’environ 2 500 m³ (autorisation à 1 000 m³) ;
  • le non-respect du retrait de 4 m des entreposages de ces déchets non dangereux par rapport à la clôture de l’installation ;
  • une quantité de 600 t de résidus de plastiques issus du broyage, soit 6 fois le seuil autorisé ;
  • le non-respect de la hauteur autorisée pour l’entreposage de métaux (7 m au lieu de 4 m) ;
  • la réalisation d’une opération de découpe au chalumeau à proximité immédiate d’une zone d’entreposage d’emballages en bois ;
  • un dysfonctionnement important dans le traitement des eaux du site, le bassin de 600 m³ étant très chargé en hydrocarbures.

Quelques jours plus tard, vers 19h40, une pollution de couleur noirâtre (arsenic, ammonium et sulfites) est repérée sur 400 m de fossé. L’exploitant prend en charge le curage du fossé. En octobre 2017, l’exploitant a déjà été responsable d’une pollution aux hydrocarbures dans un contre-fossé de la zone d’activités.

L’activité du site est suspendue et l’exploitant est mis en demeure de régulariser sa situation.