Pollution
Humain
Environnement
Economique

Un samedi, vers 6h45, un feu se déclare dans une alvéole en exploitation d’une installation de stockage de déchets. Suite à un problème technique survenu au niveau des moteurs de l’unité de valorisation de biogaz, l’agent d’astreinte se rend sur le site et constate un important dégagement de fumées sur le casier.  Les pompiers interviennent. Ils maîtrisent l’incendie vers 10h30. Un employé recouvre le foyer avec des matériaux inertes. 125 m³ de déchets sont impactés. Une surveillance est mise en place pendant le week-end. Les eaux d’extinction sont récupérées via le réseau de collecte des lixiviats du casier. L’exploitation de l’alvéole reprend le lundi matin.

L’incendie s’est déclenché en dehors des horaires d’exploitation, pendant une période de fortes chaleurs. 2 des 3 compacteurs du site étaient en panne, limitant l’efficacité des opérations de compactage. La présence de poches d’air résiduelles a pu augmenter le risque de départ de feu. Une réunion avec les pompiers est prévue pour aborder le retour d’expérience sur l’accident et l’intervention.

Un an auparavant, un incendie a déjà eu lieu sur ce site (ARIA 49621).

Suite à ce nouvel événement, l’exploitant :

  • fait réparer les 2 compacteurs défaillants ;
  • met en place une surveillance par des agents d’astreinte tous les week-ends pendant la période estivale ;
  • rappelle les consignes liées au compactage des déchets : compactage en continu et stationnement des compacteurs les week-ends de manière à laisser libre l’accès au quai de déchargement et au massif de déchets ;
  • équipe les agents de talkie-walkie pour faciliter la communication ;
  • étudie la mise en place d’une caméra thermique pour plus de réactivité en cas de départ de feu.