Pollution
Humain
Environnement
Economique

A 5h45, le gardien d’un centre de valorisation de déchets métalliques détecte un dégagement de fumée dans le stock de ferraille à broyer. Conformément à la procédure incendie, il appelle les secours et les conducteurs d’engins internes. Arrivés sur site à 6 h, les pompiers coupent l’électricité, ferment les vannes de sectionnement de rejet d’eau dans la SEINE et interrompent la circulation sur la route à proximité. Les flammes sont visibles depuis l’A86 et l’A15. Les conducteurs de grue à grappin dissocient les stocks pour aider les pompiers à éteindre l’incendie. Les pompiers maîtrisent le sinistre à 11 h à l’aide de lances grande puissance mousse.

L’incendie détruit 1 500 m³ de ferraille. L’intervention rapide et coordonnée des secours et des salariés a permis d’éviter la propagation des flammes à la chaîne de tri. Les eaux d’extinction d’incendie sont stockées dans les bassins de rétention du site. Elles sont traitées dans la station des eaux pluviales. Le site fonctionne normalement le lendemain.

La production avait été arrêtée la veille à 13 h. Le personnel avait fait une visite d’inspection en fin de poste puis la surveillance avait été prise en charge par le gardien. Aucune anomalie n’avait été détectée. Les pompiers émettent l’hypothèse d’une combustion spontanée.

Suite à l’accident, l’exploitant met en place une ronde avec caméra thermique pour détecter les départs de feu.

Deux incendies sont déjà survenus sur ce site en 2015 (ARIA 47424 et 47128). La mise en place de contrôles par caméra thermique faisait déjà partie des mesures correctives proposées par l’exploitant à cette époque.