Pollution
Humain
Environnement
Economique

Une explosion se produit à 11h05 au niveau d’un réservoir de 380 m³ dans une usine de pâte à papier. Le réservoir est projeté en l’air et retombe 100 m plus loin. 3 employés sont tués, 7 autres sont blessés. L’installation et les autres unités proches sont endommagées (rack de tuyauteries, plateforme de travail).

L’usine était à l’arrêt pour maintenance annuelle. Le réservoir contenait un condensat pollué composé d’eau, d’essence de térébenthine et de soufre. Des employés sous-traitants réalisaient des travaux de soudure sur une tuyauterie proche mais déconnectée du réservoir. Ces travaux par point chaud auraient initié l’explosion.

Le réservoir contenait plus d’essence de térébenthine que prévu car dans les mois précédents, personne n’avait été désignée pour gérer ce réservoir. Par ailleurs, plus d’air s’était accumulé dans le réservoir en cette période d’arrêt, créant une atmosphère explosive. Un permis de travail par point chaud avait été réalisé le matin même.

Après enquête, l’organisme officiel d’enquête américain relève que l’exploitant aurait pu éviter cette explosion  :

  • en faisant l’analyse de la zone pour les gaz non condensables ;
  • avec une conception permettant d’éliminer la possibilité d’entrée d’air supplémentaire dans le réservoir de condensat ;
  • en désignant un responsable des opérations liées au réservoir.

Les équipes intervenantes étaient par ailleurs beaucoup sollicitées sur de nombreux chantiers.