Pollution
Humain
Environnement
Economique

Vers 13h15, une fuite de glucose visqueux se déclare dans une usine de confiserie. Du glucose est dépoté vers 9h45 dans un silo qui en contient déjà 74 t. Alors que 20 t supplémentaires ont été dépotées, des craquements sont entendus vers 10h30 et une fissure apparait sur le silo. L’exploitant stoppe le dépotage et la zone est évacuée. Le constructeur du silo, appelé à 11 h, arrive à 13h30. Vers 13h15, un affaissement du silo d’au moins 20 cm et un déversement de glucose par le dessous sont constatés. Le glucose se déverse sur la voirie. Les pompiers sont prévenus à 13h20. La zone est confinée par obturation des bouches d’égouts et mise en place de murets de rétention. Une société spécialisée nettoie, 5 jours plus tard, le glucose épandu. Au total, 87,4 t de boues contenant du glucose sont mises en compostage.

La fuite de 95 t de glucose a été provoquée par la rupture de la tuyauterie située sous le silo lors de son affaissement. La cinquantaine d’employés est en chômage technique pour 6 à 11 jours. La perte de matière première est de 33 k€. A cela s’ajoute les pertes d’exploitation, le nettoyage et l’évacuation des déchets, la réparation ou le remplacement du silo (60 k€ minimum) et le coût des installations provisoires pour redémarrer l’exploitation. Le prélèvement effectué le 24/01 au niveau de la station d’épuration indique un dépassement de la norme de rejet concernant la DCO provoqué par le nettoyage des chaines à l’arrêt.

L’exploitant prend les mesures suivantes :

  • investir dans des systèmes d’obturation plus efficaces ;
  • étudier la possibilité de piloter les vannes du silo de l’extérieur (lors de l’incident, interdiction de l’accès sous le silo entraînant l’impossibilité de fermer les vannes pour confiner le glucose) ;
  • créer un mode opératoire d’utilisation de la cuve.

Par ailleurs, l’exploitant réfléchit sur l’investissement d’une cuve de 100 t ou de 2 cuves de 50 t pour éviter l’arrêt de l’exploitation en cas d’incident similaire.

La rupture d’un bac de mélasse a déjà eu lieu, le 13/01/18, dans une autre sucrerie (ARIA 50938).