Pollution
Humain
Environnement
Economique

Une digue maritime s’effondre sur 40 m lors du passage successif de 2 tempêtes. La protection de la dune à l’arrière n’est plus assurée. L’ouvrage avait déjà été fragilisé lors d’une tempête 2 mois auparavant. La reconstitution de la digue sur 10 m, réalisée alors, a résisté. Selon le gestionnaire, l’ouvrage est constitué d’une carapace d’enrochement inadaptée pour résister à ces sollicitations. La qualité des enrochements (des schistes et non du granit), le géotextile insuffisant et la hauteur de la digue expliquent sa fragilité.

Le gestionnaire prévoit des travaux d’urgence sous un mois consistant à déposer 150 m³ d’enrochement granitique. Dans les 6 mois, il est également prévu un dépôt de 10 000 m³ de sable devant la digue.