Pollution
Humain
Environnement
Economique

Intervention des secours :

  • la présence d’ammonitrate demande un renforcement des ressources humaines chez les pompiers
  • présence d’une unité spécialisée en risque chimique
  • un interlocuteur de la coopérative est présent au poste de commandement
  • les ammonitrates ont été arrosés en continu afin d’éviter qu’ils montent en température
  • des mesures de pollution (atmosphérique ou réseaux d’eau) sont réalisées sans révéler de dépassement des seuils.

Vers 16 h, un feu se déclare dans un bâtiment de 300 m² stockant des engrais solides à base de nitrate d’ammonium (3 t réparties dans 5 big-bags de 600 kg) d’une coopérative agricole. L’équivalent de 2 big-bags reste à l’état solide, mais le contenu des 3 autres fond et se mélange avec des matières combustibles. Un périmètre de sécurité de 200 m est mis en place (distance conforme aux modélisations effectuées pour un équivalent TNT de 10 %). L’intervention des pompiers dure 8 h.

Conséquences

Les dégâts matériels (80 000 euros) font état de la destruction du bâtiment de stockage et de son contenu dont 3,7 t d’ammonitrate 33.5, ainsi que de bâtiments attenants à l’édifice. Trois personnes sont en chômage technique. Une partie des engrais a subi une décomposition en vapeurs et/ou a été diluée par les eaux d’extinction ou la pluie, leur masse est établie à 1,18 t. La stabilité des résidus d’engrais imbrûlés n’est donc pas assurée du fait de leur mélange avec d’autres produits. L’administration encadre leur gestion dans le cadre d’un arrêté préfectoral d’urgence. Les moyens de prévention et de protection des risques liés aux engrais et des déchets issus de l’incendie sont définis par un expert. Au final, 2,66 t d’engrais sont inertées avec du carbonate de magnésie et éliminées dans une filière spécialisée.

Un stockage non prévu à cet effet…

Un feu de végétation allumé par un voisin s’est propagé au bâtiment de stockage de la coopérative. La construction, qui ne devait plus être exploitée par la coopérative, était mise à la disposition par la mairie à des fins de stockage de matériels du comité des fêtes. Le bâtiment n’était donc pas adapté au stockage d’engrais. Les raisons du stockage de big-bags d’engrais sont indéterminées. Selon l’exploitant, il n’aurait pas dû y avoir d’ammonitrate dans le bâtiment (cf. consignes d’exploitation et de sécurité de la coopérative).

Mesures prises

Les consignes de stockage sont rappelées à l’ensemble du personnel de la coopérative (magasiniers). Par ailleurs, l’exploitant envisage un contrôle des procédures existantes ainsi qu’un renforcement de la formation des opérateurs.