Pollution
Humain
Environnement
Economique

Vers 14h45, un feu se déclare sur le refroidisseur d’une ligne de fabrication d’une usine d’aliments pour animaux de ferme. Les employés éteignent l’incendie à l’aide d’extincteurs. Deux d’entre eux ayant inhalé des fumées sont transportées à l’hôpital. Ils en ressortent le soir même. A l’arrivée des pompiers, l’incendie est éteint. Un contrôle par thermographie de la ligne de fabrication est réalisé. Les 2 autres lignes de fabrication sont redémarrées le jour même. La ligne impactée est redémarrée après le week-end.

Un premier lot de ce produit a été fabriqué sans problème. Le jour de l’accident, lors de la fabrication du second lot, le produit passe difficilement dans la filière de la presse. Celle-ci présente des signes d’usure qui aurait dû être signalés pour permettre son remplacement. De nombreux bourrages, faisant à chaque fois l’objet de relance, se sont produits depuis le matin. Pour faciliter le passage du produit dans la filière, de la vapeur est ajoutée. La température des granulés en sortie de presse est de 60 à 80 °C. Malgré le refroidissement, de la matière incandescente se retrouve dans le refroidisseur, provoquant le départ de feu. Les conducteurs de l’installation n’ont pas alerté l’exploitant sur les difficultés rencontrées, la vanne d’isolement n’a pas été actionnée pour isoler la presse du refroidisseur. A cela s’ajoute le fait que les contrôles visuels n’ont pas permis de détecter la matière incandescente.

L’exploitant prend les mesures suivantes :

  • formation du personnel à la lutte contre l’incendie (déjà programmée et réalisée le 26/09) ;
  • modification de la formulation de l’aliment pour faciliter son passage dans la filière de presse ;
  • remplacement des extincteurs utilisés lors du départ de feu.

D’autres actions sont planifiées :

  • établissement d’une procédure de changement de filière et avertissement du responsable de fabrication dès constat du moindre dysfonctionnement ;
  • renforcement de la formation à la conduite de presse pour tout nouvel opérateur ;
  • suivi de tonnage passé sur la filière (à effectuer par le chef d’équipe) ;
  • rappel des consignes d’intervention en cas d’incendie.