Pollution
Humain
Environnement
Economique

Un feu se déclare vers 19h30 dans une installation de stockage de déchets non dangereux. Il est détecté par un sous-traitant qui prévient l’exploitant et les pompiers. Le système de détection incendie ne s’est pas déclenché du fait de la distance de la caméra (80 m) et de la faible taille des flammes. L’agent d’astreinte commence à intervenir en déversant de l’argile sur le feu avec un engin, conformément à la procédure. Les pompiers arrosent les déchets. Les eaux d’extinction sont collectées et traitées avec les lixiviats.

L’alvéole impliquée dans l’incendie disposait d’une couverture. Des travaux d’installation d’un dispositif de captage de biogaz avaient débuté avant l’accident. Une partie de la surface de l’alvéole avait été découverte. C’est dans cette zone de déchets mis à nu (environ 15 m²) que le feu a pris. La propagation du feu a été arrêtée par les zones encore couvertes. Le départ de feu est probablement dû à l’inflammation du biogaz présent sous l’effet de la chaleur produite par fermentation et de l’apport d’air. Ces travaux ont en effet nécessité le creusement des déchets, occasionnant leur décompactage.

Après l’accident, l’exploitant diffuse la consigne de bien recouvrir les déchets avec des matériaux inertes durant les périodes de travaux (manipulation/excavation) pour limiter les apports d’oxygène.