Pollution
Humain
Environnement
Economique

Vers 13h30, un incendie se déclare dans une papeterie classée Seveso seuil haut au niveau d’une sous-station électrique. Les équipements alimentant et contrôlant l’unité de cuisson et de blanchiment de la pâte à papier sont impactés. Les équipes de secours internes interviennent avec des extincteurs en complément du système d’extinction automatique (bouteilles de gaz inerte). Afin d’évacuer les fumées, les locaux sont ventilés.

Attention au caractères corrosif des fumées !

L’inventaire des dégâts matériels fait état de la destruction d’une armoire électrique, ainsi que d’autres équipements adjacents. Les fumées provoquent un dépôt contenant des ions chlorures sur les composants électroniques et l’amorçage intempestif d’une bobine. L’action de l’humidité de l’air sur les dépôts d’ions chlorures favorisent par ailleurs la corrosion des composants (corrosion en milieu acide par formation d’acide chlorhydrique).

Les opérations de réparation s’étalent sur plusieurs jours et nécessitent le nettoyage à l’air comprimé des composants défectueux. Le démarrage des unités prend également beaucoup de temps en raison des anomalies ou dysfonctionnements observés sur plusieurs accessoires (variateurs de puissance, cartes électroniques de commandes…). L’usine sera arrêtée durant 2 jours (perte d’exploitation et dégâts matériels évalués à plus de 2 Meuros). Avant redémarrage, les installations sont contrôlées par thermographie infrarouge.