Pollution
Humain
Environnement
Economique

Un feu se déclare à 18h20 dans une cellule d’essai thermique de 14 m² dans un centre d’essais industriels. Un essai de court-circuit sur une batterie lithium-ion démarre à 14h30 dans la cellule. Durant l’essai, la température monte à 400 °C. Celui-ci prend fin à 15h30. A 17 h, la température est descendue en dessous de 50 °C. L’essai prévoit un monitoring de plusieurs paramètres pendant 24 h : mesures en continu de la température, tension et teneur en gaz. Un enregistrement vidéo de la cellule a permis de déterminer la chronologie de l’évènement. Un emballement thermique de la batterie se produit à 18h07 et l’incendie démarre à 18h20, entraînant le déclenchement de la détection incendie à 18h45. Le POI est activé. L’exploitant coupe les énergies de l’établissement. Les pompiers éteignent le sinistre. Le caisson de batteries est évacué à l’air libre. Le local est ventilé.

Les dégâts matériels sont importants : intérieur de la cellule thermique calciné, fissures sur la façade de la cellule d’essai, analyseurs de gaz hors service, dispositif d’extinction à eau hors service, instrumentations de la cellule détruits. Le laveur de gaz, les gaines d’extraction et le palan situé au dessus de la cellule doivent être expertisés.

L’emballement s’est produit 2h30 après la fin de l’essai alors que la température était inférieure à 50 °C 1h30 après l’essai. Un emballement aussi tardif n’avait jamais été répertorié. L’exploitant cherche à déterminer les causes de cet emballement tardif.

Une cellule de crise interne pour la gestion de la situation post accident est mise en place le 24/07. Suite au retour d’expérience réalisé le 27/07, plusieurs pistes d’amélioration sont identifiées :

  • redéfinition du dimensionnement maximal des essais ;
  • réflexion sur le réaménagement de la cellule (système d’extinction automatique sur commande, etc..) ;
  • réflexion sur une possible connexion à distance pour accéder aux caméras installées dans la cellule ;
  • révision des consignes associées à ces essais.

En 2013, un feu de batterie électrique a déjà eu lieu sur ce site (Aria 44622).