Pollution
Humain
Environnement
Economique

Vers 16 h, un feu se déclare dans une installation de tri et de transit de déchets. Le feu concerne un stockage de 400 t de déchets (massif de 1 700 m² et 4 m de hauteur). Une centaine de pompiers intervient avec des lances incendie et un hélicoptère. Des explosions liées à la présence de bouteilles de gaz vides se font entendre. L’incendie dégage d’importantes fumées noires. Par précaution, deux campings proches sont évacués. Des analyses d’échantillons d’air prélevés dans ces campings sont effectuées par les pompiers. Elles ne montrent pas de toxicité.

La quantité de déchets en feu implique une opération longue avec un volume d’eau important (5250 l/min). Le bassin de rétention de l’installation est rapidement rempli. Une partie des eaux débordent du bac et s’écoulent vers le ruisseau du LOUP qui se jette dans le MARDARIC à proximité d’un lieu de baignade. Les pompiers procèdent à des analyses de prélèvements de l’eau débordant du bac, du ruisseau et de la rivière. Celles-ci ne montrent pas de dégradation de la qualité de l’eau des cours d’eau. Les pompiers mettent en place une rétention provisoire pour accueillir les eaux d’extinction. Un camion-citerne est utilisé pour pomper l’eau dans cette rétention.

L’intervention se termine le lendemain en fin d’après-midi. Une surveillance est mise en place pendant la nuit. Plusieurs reprises du feu sont traitées.