Pollution
Humain
Environnement
Economique

Vers 8 h, un dégagement gazeux se produit suite à une erreur de dépotage d’acide sulfurique dans une cuve de 300 l d’hypochlorite de sodium au sein d’une usine métallurgique. 21 employés de l’entreprise et 8 autres personnes de la société mitoyenne sont légèrement intoxiqués. Un périmètre de sécurité de 100 m est mis en place. Le personnel déverse 500 l d’eau pour maîtriser la réaction. Les effluents sont traités par une entreprise spécialisée. A 14h30, le dépotage de la cuve est terminé. Les dégâts matériels et pertes d’exploitation sont estimés à 42.5 k€.

Lors de la préparation des conteneurs chez le sous-traitants en vue de la livraison, un conteneur d’acide sulfurique a été chargé par erreur avec les conteneurs de javel attendus par l’exploitant. Au déchargement sur le site destinataire, une partie du conteneur d’acide sulfurique (100 l environ) a été dépotée dans une cuve contenant environ 100 l de javel. L’erreur de chargement lors de la préparation de commande est liée à la proximité et à l’absence de séparation physique entre les différentes tournées en préparation dans la zone de préparation de commande. Par ailleurs, il n’y a eu de contrôle ni de la part du chauffeur lors du chargement de la commande, ni de la part de l’exploitant à réception de la commande. Le chauffeur, travaillant en sous-traitance de l’entreprise de préparation de commande n’a pas vérifié les informations présentes sur les containers avant de les transporter, contrairement au règlement de transport ADR.

L’entreprise chargée de préparer les commandes prévoit de mettre en place une séparation physique ou une différenciation visuelle de manière systématique entre 2 tournées prévues le même jour dans la zone de préparation de commande. Un rappel de la procédure de contrôle des préparations de commande sera fait à l’ensemble du personnel. L’entreprise sous-traitant le transport rappellera à ses chauffeurs la procédure de vérification de l’adéquation entre le bon de livraison, l’étiquette du conteneur à dépoter et la cuve du client.

Ce même contrôle sera intégré dans le protocole de sécurité de l’exploitant, destinataire de produits.