Pollution
Humain
Environnement
Economique

Vers 14h30, dans un centre de récupération de métaux et déchets électriques et électroniques (DEEE), un feu se déclare au niveau d’un broyeur à ferrailles. Le feu a pris au niveau du trommel sur le tapis de collecte des matières broyées. Il se propage, via le tapis de convoyage en caoutchouc capoté, jusqu’à l’installation de tri connexe. Un opérateur détecte le départ de feu. Il donne l’alerte, met l’installation à l’arrêt et actionne le système d’arrosage. Les employés interviennent à l’aide de lances et RIA disponibles sur site. En raison des forts dégagements de fumées, ils alertent les services de secours. A l’arrivée des pompiers (casernes locales + renfort des pompiers flamands de la commune voisine), le feu est maîtrisé. Ils finalisent l’extinction et quittent les lieux vers 17 h. Les fumées se sont dirigées vers la zone industrielle et n’ont pas impacté les zones résidentielles. Les eaux d’extinction ont été confinées et seront recyclées pour utilisation dans le process.

Les installations endommagées sont isolées pour réparation. Le broyeur est mis à l’arrêt, par anticipation de la période de maintenance annuelle programmée qui devait commencer quelques jours plus tard. La remise en service des installations a lieu un peu plus d’un mois après l’accident.

Selon l’exploitant, le départ de feu serait dû à un échauffement de matières non-métalliques (mousses, papiers, tissus) qui aurait entraîné l’inflammation des rideaux en caoutchouc servant de cloisonnement au niveau de l’installation de broyage. L’exploitant décide de remplacer ces rideaux par des plaques métalliques. Il prévoit également de renforcer le système d’arrosage du broyeur.

Une explosion avait eu lieu sur ce broyeur quelques mois auparavant (ARIA 49051).