Pollution
Humain
Environnement
Economique

Vers 0h30, un feu se déclare dans usine de tissus pour l’industrie automobile. La ligne feutre de l’usine tombe en panne en fin de soirée. Après réparation, la ligne est redémarrée. Dans le procédé de fabrication, les blocs de fibres textiles constitués de textiles recyclés sont introduits dans un four pour être portés à 100 °C. Ces blocs sont ensuite introduits dans une presse pour être mis en forme. En cas d’arrêt de la ligne, une consigne précise que le four doit être immédiatement vidé ce qui n’a pas été le cas. Après redémarrage, lors de l’ouverture du four, l’appel d’air créé provoque le départ de feu des fibres surchauffées. La chaleur dégagée déclenche le sprinkleur implanté dans le conduit de cheminée d’extraction du four, entraînant l’arrêt de la ligne et la génération d’une alarme. Le personnel prévient les pompiers et combat le feu à l’aide de lances situées à proximité. A l’arrivée des secours, le feu est éteint.

Des dépôts importants de fibres sur les surfaces à proximité de la zone de départ de feu se sont formés, les eaux d’extinction ayant probablement favorisé l’agglomération des fibres textiles. L’inspection des installations classées demande à l’exploitant de nettoyer ces surfaces pour éviter un nouveau départ de feu. Une procédure existe dans l’entreprise, concernant le dépoussiérage de toutes les surfaces. Ce dernier est effectué toutes les 4 à 6 semaines.

La ligne de production est remise en service dans la soirée, les conséquences du départ de feu sont limitées. L’exploitant prévoit de rappeler les consignes et de renforcer la formation des opérateurs.