Pollution
Humain
Environnement
Economique

A 6h23 dans une usine de fabrication de polymères, un incendie se déclare dans une benne fermée contenant 3 m³ de déchets industriels dangereux. Des odeurs de “chaud” sur le site incitent les employés à rechercher l’origine. Voyant de la fumée s’échapper de la benne située en dehors des zones à risques du site, l’exploitant déclenche son POI et prévient les pompiers. A 6h57, les employés agissent sur le feu confiné dans le container avec des extincteurs à poudre et une lance à incendie. Les pompiers arrivent après l’extinction du feu et finissent de refroidir la zone.

L’incendie est initié par l’auto-inflammation de déchets souillés d’un acide gras particulier, nouvellement utilisé sur le site. Il possède la propriété de s’enflammer spontanément lorsqu’il est adsorbé dans un matériau poreux. La source de chaleur est apportée dans ce cas par l’auto-oxydation du produit. Ces propriétés n’étaient pas identifiées par l’exploitant car le liquide n’est pas dangereux en vrac. L’exposition de la benne au soleil a pu favoriser l’inflammation.

Après l’accident, l’exploitant met en place une procédure pour la manipulation de déchets souillés par cet acide gras, inspirée des pratiques des autres sites du groupe. Les déchets seront isolés dans des sacs fermés afin de limiter la quantité d’air à laquelle ils seront exposés. Il prévient ses employés du risque lié à ces déchets et leur demande une vigilance quant à la présence de chiffons ou de morceaux d’isolants imprégnés pouvant se trouver sur le site. L’exploitant informe également ses partenaires, notamment les entreprises en charge du traitement des déchets.