Pollution
Humain
Environnement
Economique

Vers 18h45, un dégagement de vapeurs de brome se produit dans une usine de chimie fine. Ce rejet survient lors du démarrage du transfert d’effluents aqueux bromés, au niveau d’un récipient non pressurisé. L’opérateur ayant démarré manuellement la pompe de transfert constate la formation d’un important nuage orangé. Il arrête la pompe, et les émissions, au bout d’une vingtaine de secondes. Il neutralise les vapeurs de brome avec une solution à base d’ammoniac. Un détecteur fixe, proche du point d’émission, déclenche une alarme. Les pompiers du site se rendent sur les lieux. Ils sont rejoints par les pompiers externes, alertés par des riverains. À leur arrivée, le nuage s’est dispersé. L’opérateur, exposé au brome, est placé sous oxygène par le service médical. La fuite est estimée à 3,9 kg.

Neutralisation incomplète des effluents avant transfert

Une concentration excessive de brome dans les effluents est à l’origine du rejet. Ces effluents proviennent du bouilleur d’une colonne à distiller. Les procédures d’exploitation prévoient que le brome résiduel y soit neutralisé au sulfite de potassium avant transfert. Un contrôle visuel de la couleur des effluents, visant à vérifier la complétude de la neutralisation avant transfert, est prévu. Avant l’incident, les installations avaient été vidangées en vue de l’arrêt de l’unité. Une quantité d’effluent, et donc de brome, plus importante qu’habituellement était présente dans le bouilleur. La quantité standard de sulfite de potassium n’a pas permis de neutraliser la totalité du brome. L’opérateur n’a pas regardé la couleur des effluents par le hublot du bouilleur. Les vapeurs se sont libérées lors de l’arrivée des effluents dans le premier récipient non-hermétique du circuit de transfert vers une cuve de stockage.

Actions correctives

L’exploitant prend les mesures suivantes :

  • rédaction de procédures d’exploitation plus précises et plus détaillées ;
  • ajout d’un visa validant la vérification visuelle en fin de neutralisation ;
  • modification de la procédure de mise à l’arrêt des installations.