Pollution
Humain
Environnement
Economique

Dans une entreprise pyrotechnique classée Seveso, une initiation intempestive se produit, vers 9h30, sur 53 kg de déchets solides souillés de propergol stockés sur une aire de brûlage. Les déchets (équipements de protection individuelle, emballages, chiffons) avaient été placés sur cette aire 15 minutes auparavant en vue de leur incinération.

Entre 2 campagnes d’incinération de déchets, les cendres issues du précédent brûlage sont ratissées pour niveler l’aire. Ce ratissage aurait ravivé des cendres incandescentes. Les déchets solides déposés pour incinération avant l’incident contenaient de l’acétone. La chaleur générée par les braises aurait provoqué l’inflammation des vapeurs d’acétone. Il s’ensuit une incinération nominale des déchets.

Après l’évènement, l’exploitant a modifié le mode opératoire de brûlage sur cette aire :

  • ajout d’un arrosage systématique après ratissage des cendres ;
  • ajout d’un délai de 30 minutes après arrosage avant de charger de nouveaux déchets à incinérer.

L’exploitant partage le retour d’expérience de cet événement avec d’autres sites.