Pollution
Humain
Environnement
Economique

Un samedi vers 7 h, un feu se déclare au niveau d’un stockage extérieur de fûts de styrène de 1 100 m² dans une usine de fabrication de polymères. D’importantes fumées épaisses se dégagent. L’incendie se propage à des végétaux. Des employés alertent les pompiers. Plus de 130 pompiers refroidissent les abords du sinistre et protègent les bâtiments voisins avant d’entamer les manœuvres d’extinction. L’incendie est éteint vers 11h40 grâce à l’utilisation de mousse. Les pompiers refroidissent les matières jusqu’en fin d’après-midi.

Des habitations voisines et 38 personnes d’entreprises sont évacuées et abritées dans un gymnase pour les protéger des fumées. La combustion provoque l’explosion et la projection de certains fûts, dont un au moins atteint un site industriel voisin. La circulation ferroviaire sur la voie longeant le site est interrompue le temps de l’intervention. Les 200 m³ eaux d’extinction sont recueillies dans le bassin de récupération d’eaux pluviales du site. L’exploitant ferme, dès le départ de feu, la vanne de vidange du bassin pour confiner les eaux. Ce bassin se vidange dans le bassin de récupération des eaux pluviales de la zone industrielle (ZI) qui permet l’infiltration de ces eaux, normalement non polluées. Les pompiers constatent malgré tout le déversement d’eaux d’extinction dans le bassin de la ZI. Ils placent un obturateur en amont du bassin pour le protéger.

Causes

Le départ de feu serait localisé dans un stockage extérieur de déchets de polyesters insaturés. La chaleur ambiante aurait initié une polymérisation exothermique dans ces sous-produits de production responsable du feu. L’incendie se serait ensuite propagé à l’aire de stockage de styrène, aidé par le vent.

Un accident similaire au eu lieu en juin 2013 (ARIA 43919).