Pollution
Humain
Environnement
Economique

A 9h35, un feu se déclare dans le local électrique d’une usine de fabrication de pièces techniques en plastique. L’alarme se déclenche. La société chargée de la télésurveillance ne transmet pas l’information, car la détection incendie du site fait l’objet de tests et l’agent de télésurveillance a pour consigne de ne pas appeler lors de ceux-ci. Vers 9h50, des fumées noires sortant de la ventilation du local alertent le personnel. L’équipe de secours du site intervient avec 5 extincteurs à dioxyde de carbone (CO2) sans succès. Ils éteignent l’incendie à l’aide de 2 extincteurs à poudre avant l’arrivée des pompiers à 10h10. Ces derniers quittent les lieux 20 minutes plus tard. Vers 17 h, les presses sont remises en service. La ligne haute tension, passant 50 cm au-dessus de l’armoire électrique, n’a pas été touchée.

Les frais de nettoyage du local électrique noirci par les fumées s’élèvent à 1 400 €. Sept presses à injecter sont arrêtées pendant 16 h et les lignes d’assemblage pendant 8 h.

Le départ de feu provient de batteries de condensateurs défectueuses. Le fabricant a informé les utilisateurs de défaillances techniques sur ce type de matériel pour des numéros de série identifiés, mais cette information n’a pas été transmise au site. Dans certaines conditions environnementales, ces batteries pourraient subir un vieillissement prématuré susceptible d’engendrer un départ de feu. Un cas similaire s’est produit chez un autre exploitant possédant des condensateurs de numéro de série correspondant. Le sous-traitant qui installe les condensateurs sur le site prévient une autre usine concernée elle aussi par cette série.

L’exploitant prend les mesures immédiates suivantes :

  • remplacement des 2 cellules de détection incendie du local qui avaient déclenché ;
  • stockage dans un local de l’armoire qui a brûlé à des fins d’expertise ;
  • arrêt et by-pass de toutes les batteries de condensateurs du site.

Il prévoit ensuite :

  • le remplacement de l’armoire de batteries de condensateurs endommagée ;
  • l’ajout du contrôle du ventilateur de refroidissement des armoires de batteries de condensateurs dans la liste de contrôles internes ;
  • la mise en place d’un détecteur de fumée dans la nouvelle armoire avec asservissement du disjoncteur ;
  • le chiffrage des pertes engendrées pour re-facturation.