Pollution
Humain
Environnement
Economique

Vers 21h30, dans un centre de compostage, un feu se déclare sur un stockage extérieur de déchets verts broyés. Sur 20 000 m³ de matières stockées, 4000 m³ sont en feu. Les pompiers, prévenus par un riverain, arrosent les déchets et les déplacent à l’aide d’engins de l’exploitant. Les réserves en eau de l’exploitant étant insuffisantes, une alimentation à partir d’un point d’eau naturel situé à 300 m est mise en place. Pendant l’intervention, la circulation sur la voie communale attenante est fermée. L’extinction se termine le lendemain à 6h40. Le stockage est placé sous surveillance par l’exploitant pendant les 3 jours suivants. Les eaux d’extinction sont récupérées et traitées par le dispositif de traitement du site.

Selon l’exploitant, l’incendie sera dû à une combustion spontanée au cœur du tas en cours de compostage. Les conditions étaient favorables à une importante fermentation de la fraction fine du déchet vert.

Suite à l’accident, l’exploitant décide de cribler les déchets verts broyés pour en extraire la fraction fine avant mise en compostage. Il réduit par ailleurs le temps d’attente entre les phases de broyage et de criblage des déchets verts.