Pollution
Humain
Environnement
Economique

À 15h15, une fuite enflammée survient dans l’unité d’alkylation d’une raffinerie. Son origine se situe sur un ballon de défluoration contenant du butane, du propane, des traces de fluorure organique et des traces de fluorure d’hydrogène (HF). L’exploitant déclenche son POI. L’unité est mise en sécurité. L’HF du procédé est transféré dans son stockage. Les pompiers internes éteignent l’incendie à 15h28. L’un d’eux, incommodés par les fumées, est transporté à l’hôpital. Il en ressort le jour même. Les installations sont refroidies et décomprimées. Environ 1,5t de gaz a été libérée.

Une brèche de 50 cm est découverte sur le ballon de défluoration (V=2 770 l). Une sur-concentration en HF a provoqué un pic réactionnel avec l’alumine présente dans le ballon défluorateur. En conséquence, une augmentation de température incontrôlée (+ 220 °C en 30 s) a conduit à une perte des caractéristiques mécaniques de l’équipement et à sa déchirure à sa pression de service. Les gaz libérés, au contact d’un point chaud, ont formé une flamme d’environ 7 m.

Perte de contrôle de procédé non détectée

Le ballon de défluoration fait partie de la section de fractionnement de l’unité d’alkylation. Il se situe en aval d’une colonne dont la fonction est de séparer l’HF des hydrocarbures. Ce mélange provient d’un ballon de décantation.  Plusieurs défaillances techniques sont survenues le jour de l’accident :

  • la mesure de pression de la colonne séparatrice, sur laquelle est régulée le fonctionnement de la colonne, était bouchée ;
  • les mesures de débits d’entrée et sortie de la colonne, dont la comparaison permet aux opérateurs de vérifier la stabilité des opérations, étaient également bouchées ;
  • la mesure de niveau du ballon de décantation présentait des défaillances.

L’unité était en cours de redémarrage après un arrêt. L’indication erronée de pression a provoqué un dysfonctionnement de la colonne séparatrice : une sur-concentration en HF s’est formée en pied de colonne. Les opérateurs, se fiant à l’instrumentation, ont soupçonné un entraînement d’HF dans le ballon de décantation. Ils ont sollicité un instrumentiste pour en vérifier le niveau. En parallèle, ils ont arrêté le soutirage du fond de colonne vers l’unité d’alkylation. Or la mesure de température en sortie de colonne, dont la valeur basse peut révéler une mauvaise séparation, est implantée sur ce circuit. Lorsque l’instrumentiste a confirmé l’absence d’HF dans le ballon de décantation et le bon état du niveau, les opérateurs ont ouvert la vanne d’alimentation du ballon de défluoration. Sa fissuration s’est produite dans les secondes qui ont suivies.

Protocole de redémarrage complété

L’exploitant prend les mesures correctives suivantes :

  • la mesure de température en sortie de colonne est déplacée pour être toujours opérationnelle et la procédure de redémarrage est modifiée afin de signaler sa présence ;
  • des alarmes sur la température du ballon de défluoration sont ajoutées (alarmes hautes et différentielles) ;
  • la procédure de redémarrage est modifiée afin de vérifier l’instrumentation de la colonne séparatrice (pression et débit) et du ballon décanteur.