Pollution
Humain
Environnement
Economique

Lors du remplacement de tapis sur un convoyeur de production dans une carrière, un salarié est touché, vers 11 h, par un crapaud (outil de traction pour bandes transporteuses). Souffrant de multiples traumatismes musculaires et osseux, le salarié, transféré à l’hôpital, subit une intervention chirurgicale.

Les travaux font suite au constat d’un défaut de rotation du convoyeur sur une supervision. En soulevant la trappe de visite en tête de tapis, le pilote constate que la bande transporteuse est déchirée sur sa largeur. L’installation complète est mise à l’arrêt.

Le correspondant de travaux du site et le responsable d’intervention sous-traitant décident conjointement d’utiliser un chariot élévateur comme moyen de traction mécanique pour le retrait de l’ancien et la mise en place du nouveau tapis. Le nouveau tapis est agrafé à l’ancien tapis en tambour de pied. Un outil d’accroche, crapaud de serrage par boulon, est mis en place sur la bande au niveau du tambour de tête. L’ensemble est relié au chariot par une corde.

Du fait du manque de visibilité pour le conducteur d’engin, le correspondant travaux du site demande à la future victime de se positionner pour renvoyer par geste les ordres au chauffeur, gêné de surcroît par le soleil.

Après un blocage lors du passage dans les rouleaux guides, le crapaud fait chuté un rouleau. Du fait de la traction exercée, l’outil vient percuter le châssis d’une bande transporteuse perpendiculaire et, par ricochet, toucher le salarié situé dans un angle de 30° de l’axe de la ligne de tir. Le salarié est touché au niveau du mollet gauche, une plaie de 10 cm est visible. La victime est en arrêt de travail jusqu’au 7 mars.

A posteriori, il est constaté qu’un des boulons de serrage du crapaud est cassé.