Pollution
Humain
Environnement
Economique

Une érosion est constatée sur une digue de protection contre les inondations, en rive droite de l’ISERE. Sur 50 m, 2 zones d’affouillement sont constatées sur une bande de dépôt sédimentaire limoneuse adossée au talus de la digue. L’érosion, déjà constatée au printemps 2015, a taillé verticalement le talus de digue. La capacité de l’ouvrage à résister à une crue est mise en cause.

Selon le gestionnaire, le travaux de construction d’un pont en amont seraient à l’origine de ces dégradations. Les batardeaux nécessaires pour la construction des piles du pont auraient modifié l’écoulement des basses eaux et accéléré le processus d’érosion.

L’exploitant prévoit de taluter les berges attaquées par l’érosion afin de leur redonner de la stabilité. Ces opérations sont effectuées avant la période des hautes eaux du mois de mai.

Une érosion est également constatée en rive gauche de l’ISERE (ARIA 49279).