Pollution
Humain
Environnement
Economique

Vers 23h30, un feu se déclare dans une cabine de peinture dans une entreprise de construction aéronautique et spatiale. L’alerte est donnée par le personnel du site suite à l’apparition de fumées. Les gardiens effectuent une reconnaissance et avertissent les pompiers. Les énergies sont coupées. Le système de désenfumage est actionné. L’atelier est évacué avant l’arrivée des pompiers. 

L’incendie provient de la combustion des isolants du caisson brûleur de la cabine de peinture. Le pressostat n’a pas fonctionné. Il n’a pas détecté l’arrêt de la ventilation du brûleur et n’a donc pas déclenché l’arrêt de ce brûleur. Le fonctionnement du brûleur sans ventilation a généré une zone chaude en toiture du caisson du brûleur. Les panneaux d’isolation se sont consumés à l’intérieur de ce caisson.

Suite à cet évènement, l’exploitant remplace son pressostat. Une étude est prévue pour vérifier les niveaux de sécurités des brûleurs de l’ensemble du site. Un contrôleur de rotation sur l’arbre de turbines de ventilation, asservi au fonctionnement du brûleur est rajouté. L’ensemble des panneaux isolants (mousse polyuréthane) est remplacé par des panneaux anti-feu dans le caisson de soufflage cabine.