Pollution
Humain
Environnement
Economique

De la mousse se forme au niveau de la station de prétraitement d’une conserverie de poissons. Vers 17 h, un riverain, constatant la présence de mousse au niveau du poste de dégrillage de la STEP, alerte les pompiers qui arrivent vers 17h15. La gendarmerie et les services techniques de la ville sont sollicités. Le technicien d’astreinte de l’entreprise arrive vers 18 h. Il coupe l’hydroéjecteur, puis les services techniques pompent la mousse. La station est nettoyée. L’opération s’achève vers 20 h.

Cette production de mousse est liée à la décongélation d’un gros volume de poissons (2 fois plus que d’habitude), couplée à l’absence d’autres sources de consommation d’eau dans l’usine en cours de redémarrage après un arrêt technique de 15 jours. La décongélation a provoqué l’envoi d’effluents chargés en sang de thons et non dilués dans le bassin tampon. Une émulsion liée aux protéines du sang s’est créée par action de l’hydroéjecteur. La mousse (quelques m³) a débordé du bassin mais est restée sur la dalle de béton, n’engendrant aucune pollution.

L’exploitant prévoit une temporisation du démarrage de l’hydroéjecteur en cas de décongélation d’un volume important de poissons. Ce dernier sera mis en route à l’arrivée du technicien afin d’assurer une surveillance et intervenir si nécessaire.