Pollution
Humain
Environnement
Economique

Une fuite de chlore se produit vers 8h40 sur un wagon citerne de 90 t en cours d’empotage de chlore liquéfié dans une usine chimique. Les employés de l’usine et des communes voisines sont évacuées car le nuage toxique est emporté par un vent de sud le long de la rivière OHIO. Une équipe d’intervention en tenue chimique intégrale arrive à détecter la fuite et à la réparer vers 13h30. 5 employés et 3 sous traitants légèrement intoxiqués sont examinés sur place, 2 autres sont hospitalisés. La végétation sous le vent est endommagée, mais aucune pollution de la rivière n’est détectée.

La fuite à pour origine une fissure de la citerne qui s’est aggravée pendant les 2 premières heures et demi de l’accident. L’enquête révèle que le wagon accidenté, âgé de 35 ans, était composé d’un alliage ACF200 que l’administration fédérale des chemins de fers américains avait déjà identifié comme susceptible de se fissurer suite à plusieurs incidents. La dernière inspection interne du wagon accidenté réalisée 6 mois avant avait révélé de nombreux points de corrosion dans la partie inférieure de la citerne. La wagon avait été réparé dans les formes (nettoyage, raclage des points de corrosion, soudage de nouvelles épaisseurs aux points corrodés) et remis en service 2 mois avant. Une fêlure de 1,2 m de circonférence est retrouvée au fond de la citerne. L’origine de cette fêlure remonte à la réparation d’une fissure effectuée un peu moins de 6 ans avant l’accident.