Pollution
Humain
Environnement
Economique

Une intervention difficile

Pendant la période de congés estivaux, un feu se déclare vers 14h30 au niveau d’un silo de sciure dans une entreprise spécialisée dans la transformation du bois. Le silo de 13,5 m de hauteur présente une structure métallique avec une enveloppe béton et un plancher bois. Sa capacité est de 200 m³ mais ne contenait que 4 à 5 m³ de poussières le jour du sinistre. Les pompiers font face à plusieurs difficultés d’intervention. Un périmètre de sécurité de 25 m est mis en place autour du silo qui présente des signes d’endommagement. La porte d’accès supérieur du silo est bloquée. Son ouverture nécessite l’utilisation d’une tronçonneuse thermique par les pompiers. Ils éteignent l’incendie vers 19 h. Les eaux d’extinction sont confinées sur le site grâce à l’obturation des réseaux.

Méconnaissance du risque malgré la rédaction d’un permis de feu

Des travaux au chalumeau sur l’écluse située en toit de silo est à l’origine de l’incendie. Les opérateurs de maintenance devaient démonter l’écluse mais les vis étaient noyées dans le béton. L’emploi du chalumeau s’est avéré nécessaire. Le silo n’a pas été vidé préalablement à l’opération de travaux par points chauds. Un permis feu a été rédigé. Toutefois, la présence de ferraille depuis le toit jusqu’à l’intérieur du silo avec des parties en contact avec les poussières de bois n’avait pas été identifiée à ce stade. Lors de l’utilisation du chalumeau, la chaleur s’est diffusée à travers la ferraille chauffée jusqu’à l’intérieur du silo. Les poussières de bois en contact avec cette ferraille se sont embrasées. La combustion a ensuite été attisée par l’ouverture de la porte du silo par les opérateurs alertés par une odeur de fumée.

Mesures prises

Une expertise de la solidité structurelle du silo est réalisée avant la reprise d’exploitation. Le rapport ne remet pas en cause la solidité de la superstructure du silo. Les décollements verticaux constatés sont liés au vieillissement de l’installation. Le sinistre a toutefois aggravé la situation. L’expert préconise la pose de tirants d’enserrement pour fiabiliser la structure. Un rappel des consignes en matière de préparation de chantier est réalisé. L’accident fait l’objet d’un “flash accident” diffusé auprès de tous les sites de l’entreprise.