Pollution
Humain
Environnement
Economique

Dans la nuit, un générateur de mousse à haut foisonnement se déclenche de manière intempestive dans une des 6 cellules de stockage d’un entrepôt classé Seveso seuil haut stockant des produits phytosanitaires et des semences agricoles. Cette cellule abrite notamment des produits dangereux pour l’environnement aquatique qui sont stockés dans des contenants en plastique. Le rondier de la société de sécurité alerte à 23h43 la personne d’astreinte de l’entreprise.

Une importante quantité de mousse épandue

L’incident génère 20 000 m³ de mousse à haut foisonnement qui se répand jusqu’à l’extérieur du bâtiment sur 1 000 m² avec une hauteur variant de 0,5 à 1,5 m de hauteur. L’exploitation agricole contiguë au site comporte une bergerie abritant 50 ovins qui n’est plus accessible aux moutons. Le POI est déclenché vers 8h30 le lendemain matin dans le cadre des travaux de nettoyage de la mousse épandue. Une vingtaine de pompiers intervient afin de préserver le patrimoine de l’entreprise et de rétablir l’accès à l’exploitation agricole contiguë. Les produits stockés en partie dans la cellule sont détruits. L’estimation des stocks perdus et des conséquences liées à cet incident (nouvel émulseur, contrôle du système d’extinction et de détection, temps passé par le personnel, réemballage, réétiquetage, …) est de 1 million d’euros. Cet incident ne génère pas d’arrêt d’activité mais une perte d’exploitation.

Cause du déclenchement intempestif

L’exploitant procède avec le constructeur à une inspection des systèmes de déclenchement manuel. Il est ainsi détecté une anomalie au niveau d’un boîtier de déclenchement de l’extinction se trouvant à l’extérieur du stockage près d’une porte d’évacuation. Aucune trace d’effraction n’est cependant relevée. Par ailleurs, l’heure exacte du déclenchement du système d’extinction n’est pas connue car aucun déport d’alarme n’était installé ni chez l’exploitant, ni à la société de télésurveillance.

Reprise de l’activité

En raison de l’indisponibilité du système d’extinction automatique, l’exploitant met en place un gardiennage permanent. Le système d’extinction automatique est de nouveau opérationnel le mardi 21 juin à 17 h. L’inspection des installations classées demande la rédaction de consignes sur les actions à entreprendre en cas d’accident.